Photo : OCDE/Andrew Wheeler

« Le Crédit agricole n’entend pas devenir un acteur national majeur en Italie mais souhaite plutôt renforcer son assise régionale ». La déclaration du directeur général délégué du groupe mutualiste, Xavier Musca, lors d’une conférence de presse à Milan vendredi 10 mars, vise un objectif : rassurer le marché italien.

En effet, l’annonce du rachat par Amundi, filiale de gestion d’actifs du Crédit Agricole, de la société italienne de gestion d’actifs Pioneer Investments est susceptible de susciter quelques inquiétudes., les prises de contrôle françaises de sociétés italiennes se multipliant.

L’opération doit avoir lieu à la mi-2017. Amundi vient de réaliser, dans cette perspective, une augmentation de capital de 1,4 milliards d’euros pour financer ce rachat à 3,5 milliards d’euros.

Avec cette acquisition, le Crédit Agricole renforcerait considérablement sa présence en Italie, qui représente déjà son premier marché en dehors de la France : le groupe y est présent depuis 1972, et y emploie 12 000 personnes.

Si la banque française a développé en Italie une communication rassurante, et si la conférence de Milan obéit à cet exercice, la presse transalpine a quant à elle principalement retenu les velléités d’expansion de la banque française.  Le corriere della Sera a ainsi mis en exergue cette déclaration de Xavier Musca : « nous avons une stratégie de croissance organique, mais nous n’excluons pas des ajustements de notre position en cas d’opportunités ».

 

En savoir plus :

Les Échos : l’Italie conforte le Crédit Agricole dans sa stratégie

Corriere della Sera : Acquisizioni in Italia, l’opzione di Crédit Agricole nel private e retailAcquisizioni in Italia, l’opzione di Crédit Agricole nel private e retail

Les Échos : Crédit Agricole vend des droits à l’augmentation de capital d’Amundi

Pour partager l'article :Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on Facebook