Un premier vote en commission au Parlement européen est favorable au principe de listes transnationales aux élections européennes.

C’est une première victoire pour le projet de listes paneuropéennes porté par les gouvernements français et italien : la commission aux affaires constitutionnelles du Parlement européen a voté très favorablement pour son implantation, ce mardi 23 janvier.

Le Brexit devrait en effet libérer 73 sièges au Parlement européen, qui pourraient être répartis entre les États membres, pour rééquilibrer leur représentation (27 sièges), de futurs membres de l’Union Européenne et des listes transnationales, pour une représentation plus européenne que nationale des citoyens (27 sièges).

Les gouvernements français et italiens avaient ainsi défendu ce projet de listes paneuropéennes dès septembre 2017 : Sandro Gozi et Nathalie Loiseau, ministres italiens et français chargés des affaires européennes, avaient mené ensemble campagne dans la presse française et italienne. Les deux pays espèrent renforcer le sentiment d’appartenance à l’Europe en désenclavant les élections européennes, qui se déroulent jusqu’à présent comme « 28, bientôt 27, débats étanches et parallèles, menés chacun chez soi ».

Si les modalités de telles listes n’ont pas encore été définies, la forme privilégiée par le Parlement semble être celle d’un double bulletin de vote en mai 2019 : les électeurs pourraient voter pour une liste nationale, ainsi que pour une liste paneuropéenne de 27 candidats.

Ce vote favorable en commission est la première étape d’un long processus européen : il devra être renouvelé en session plénière du Parlement européen le février, puis approuvé à l’unanimité par les chefs d’État du Conseil européen, et enfin ratifié par tous les États membres.

Pour en savoir plus :

Listes transnationales pour les élections européennes  : une première étape franchie pour Macron

Politiche europee: Liste transnazionali, l’Europa più vicina

Le texte de la décision de la commission des affaires constitutionelles du Parlement européen

Pour partager l'article :Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on Facebook