Ils se sont dit oui : Emmanuel Macron et Paolo Gentiloni ont confirmé ce mercredi 27 septembre l’accord cédant 51 % du capital de STX France à l’Italien Fincantieri numéro un de la construction navale en Europe. À l’occasion du 34ème sommet franco-italien, le Président français et le Président du conseil italien ont mis fin au suspens et annoncé avoir négocié un accord équilibré. Après de nombreux rebondissements, notamment la décision du gouvernement d’Edouard Philippe de nationaliser provisoirement STX France, le constructeur de Saint Nazaire et l’Italien Fincantieri sont finalement parvenus à mettre fin au bras de fer franco-italien.

L’actionnaire italien, possédera désormais le contrôle opérationnel de STX France. Opérationnel seulement, car si Fincantieri doit devenir propriétaire de 50% du capital, c’est un prêt de 1% accordé par l’État Français sur 12 ans qui garantit la majorité des droits de vote à l’italien. Par ailleurs, le groupe public Naval Groupe disposera de 10 à 15 % du capital. Cet accord « créatif » selon les mots d’un conseiller de l’Élysée, se traduira en pratique par des rendez-vous réguliers entre les deux parties et le respect d’engagement pris en commun. Cette issue est porteuse d’espoir pour la collaboration franco-italienne à venir, et il faut espérer qu’elle donnera le ton aux relations futures entre les deux pays.

Pour en savoir plus :

Le Figaro : STX : Paris et Rome se donnent jusqu’au 27 septembre

La Tribune : STX France : nationalisation autorisée avant le rachat par Fincantieri

 

Pour partager l'article :Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on Facebook