Vivendi a réussi la première étape de son maintien en Italie : la Commission européenne l’a autorisée mardi 30 mai à prendre le contrôle de Telecom Italia, dont il était déjà le premier actionnaire à 24%, occupant les deux tiers du conseil d’administration. Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi et ancien vice-président de Telecom Italia a été nommé dès le jeudi 1er juin président exécutif de l’opérateur italien.

Cette autorisation de la Commission européenne permet à Vivendi de conserver sa participation dans Telecom Italia, l’opérateur historique italien, et Mediaset, premier groupe de média italien. Pour obtenir l’aval de la Commission, Vivendi s’est engagé à céder la participation de Telecom Italia dans Persidera, leader en Italie sur le marché de l’accès de gros aux réseaux terrestres numériques pour la diffusion de chaînes de télévision. Sans cette concession, la Commission considérait que « Vivendi aurait pu être tentée d’augmenter les prix facturés aux chaînes de télévision sur le marché de l’accès de gros aux réseaux terrestres numériques pour la diffusion de chaînes de télévision, dont Persidera et Mediaset détiennent chacune une part importante », ce qui aurait été une atteinte significative au jeu de la concurrence.

Cette décision de la Commission européenne ne remet nullement en cause la décision du 18 avril 2017 de l’autorité italien chargée des communications, l’AGCOM, qui considère que la prééminence de Vivendi dans l’audiovisuel italien représente une menace pour la pluralité des médias, et qui a enjoint le groupe français à réduire ses participations dans Telecom Italia ou Mediaset. D’après une source proche du dossier citée par les Échos et l’Usine Nouvelle, Vivendi s’apprêterait à faire appel de la décision de l’Agcom avant le 20 juin, et serait prêt à limiter ses droits de vote au sein de Mediaset à 10%.

Pour en savoir plus :

La Tribune : L’UE dit « oui » à la prise de contrôle de Telecom Italia par Vivendi

Le Figaro : Italie : Vivendi fera appel de la décision du régulateur

Les Échos : Bruxelles autorise, sous réserve, la prise de contrôle de Telecom Italia par Vivendi

Les Échos : Le DG de Vivendi nommé président exécutif de Telecom Italia

Commission européenne : Concentrations : la Commission autorise le rachat par Vivendi de Telecom Italia, sous réserve de certaines conditions

La Repubblica : Telecom, ok condizionato della Commissione a Vivendi sul controllo

Pour partager l'article :Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on Facebook